Le masochiste dont parle Sacha Nacht à la suite de Freud n’est pas un pervers sexuel, mais un névrosé. S’il se rend malheureux, il ne cesse aussi de provoquer inconsciemment son entourage à le rendre plus malheureux encore. En fait, tout son comportement vise à réveiller la part de sadisme qui gît en chacun de nous. Il ne semble à sa place que lorsqu’il est victime…

Regroupant une vingtaine de textes, dont certains inédits, Guérir avec Freud révèle déjà par ce titre une orientation profondément clinique. Les différents problèmes posés par la technique psychanalytique – et plus particulièrement le rôle joué dans cette technique par les phénomènes de transfert et de contre-transfert – restent en effet au premier plan des préoccupations et des recherches de l’auteur.