Le baron de Münchhausen, d’après la légende, se prit lui-même par les cheveux pour se sauver, ainsi que son cheval, de la noyade. Est-il possible, à son exemple, de se tirer ou de tirer quelqu’un d’autre de quelque intenable situation en voyant la vie avec des yeux nouveaux ?

Telle est la question à laquelle Paul Watzlawick veut répondre dans ce livre, clair et attrayant. Il nous montre comment nous pouvons changer notre perspective sur la réalité au lieu de nous enfermer dans une vision limitée et rigide ; il pose les bases d’une science paradoxale du changement, et décrit de façon minutieuse et fouillée le modèle théorique qui sous-tend la pratique de l’Institut de Palo Alto.

Paul Watzlawick nous avait enseigné, dans Faites vous-même votre malheur, les moyens les plus raffinés pour parvenir à se rendre malheureux. Le voici maintenant qui tente de comprendre et d’approfondir les recettes qui mènent infailliblement à l’échec.

Comment réussir à échouer ? C’est simple. A chaque problème, il suffit de trouver l’ultrasolution. Qu’est-ce qu’une ultrasolution ?  » Une solution qui se débarrasse non seulement du problème, mais de tout le reste – un peu comparable à cette vieille plaisanterie de carabin : opération réussie, patient décédé.  » Il existe beaucoup d’ultrasolutions, étudiées et répertoriées dans ce livre : elles s’appliquent tout autant aux conflits conjugaux qu’aux relations internationales. La règle est simple : il faut que le jeu que l’on joue avec l’autre soit toujours à somme nulle, c’est-à-dire que vous ne puissiez gagner que s’il perd, et vice versa. Il est donc impossible que les deux gagnent, et coutumier que les deux perdent. Chacun trouvera facilement des ultrasolutions dans sa vie et celle de ses proches, en lisant le journal ou en écoutant les informations, mais leur mécanisme est ici minutieusement démonté, mis à la portée de tous.

Apprivoiser son malheur est le premier pas vers la joie : le célèbre psychologue Paul Watzlawick, membre fondateur de l’École de Palo Alto, nous apprend pas à pas à nous réconcilier avec nos névroses les plus banales. Cette étude à l’humour railleur, sous forme de manuel parodique, s’appuie sur des exemples littéraires, philosophiques et historiques. Et révèle au lecteur qu’il tient le bonheur entre ses mains.

Paul Watzlawick (1921-2007)

Psychothérapeute et théoricien de la communication, il fut l’une des figures majeures de l’École de Palo Alto.