Ce volume présente les textes du colloque de la Société psychanalytique de Paris qui a eu lieu en janvier 2006. les participants ont confronté leurs pratiques, comparé la situation en France et à l’étranger, analysé les axes théoriques communs, évoqué les principes pouvant orienter vers la psychothérapie considérée comme branche contemporaine de la psychanalyse. Des débats passionnés et passionnants.  

Une théorie générale du transfert est ici mise en place. Le contre-transfert y figure en contrepoint et le plan de l’ouvrage reflète cette opposition dialectique. Par cette mise en place, le concept de transfert se dégage des « mécanismes » ou des « états » avec lesquels on s’efforce de le confondre : introjection, projection, régression ; notions qui, par retour, se trouvent éclairées d’être ainsi distinguées du transfert. Leur origine commune s’y révèle dans le concept de Psychème dont une première théorie est ici esquissée.
L’étude historique s’efforce de retrouver le sens freudien original du transfert et ouvre, par le canal de Maine de Biran, Ferenczi, Melanie Klein, le débat sur la réalité du transfert et de la réalité dans le transfert.
Plusieurs fragments d’analyses sont ici rapportés, qui éclairent le sens de ce quiproquo dans la dialectique de la cure. Les grands thèmes de la répétition, du langage et de la pensée s’y trouvent confrontés aux catégories classiques du transfert positif, négatif ou latéral – et débouchent sur une distinction nécessaire entre transfert direct et indirect.