Il semble bien qu’à l’exhortation courante ‘Assez de paroles, des actes’ la psychanalyse réponde par une exigence contraire : ‘Toujours plus de paroles et le moins d’actes possibles’ ! La psychanalyse ou du moins l’idée qu’on s’en fait. C’est cette idée reçue que ce numéro vise à mettre à l’épreuve, en ne s’enfermant pas dans l’opposition schématique du dire et du faire. Actes, tu jactes !