La clinique de la souffrance narcissique identitaire contraint la psychanalyse à un travail de reprise des fondements de la théorie de la psyché, qui affirmait le primat du principe de plaisir. Pour étayer cette autre clinique, la théorie doit explorer, « au-delà du principe de plaisir », les modèles des fonctionnements psychiques où règne la contrainte de répétition. C’est en reprenant l’histoire de la construction de la théorie freudienne, en l’articulant avec l’apport de Winnicott concernant la transitionnalité, que cet ouvrage essaye de dégager les fondements d’une théorie du processus psychique utilisable pour comprendre et traiter aussi bien les souffrances névrotiques que narcissiques-identitaires.