Qu’est-ce que la communication ? Un échange avec les autres ? Un dialogue avec soi-même ? Et à quoi sert-elle ? A exister en société ? A être plus heureux ? A évoluer intérieurement ?
Plus on cherche à définir l’acte de communiquer, plus on s’aperçoit qu’il recouvre le champ même de nos vies, tissé de dits et de non-dits qui remontent parfois très loin et ne cessent de nous questionner. Jacques Salomé, l’auteur entre autres de Heureux qui communique, a rassemblé les avis de ses amis spécialistes de la question. Avec ferveur, ils nous transmettent les secrets de cet échange qui pourrait devenir communion.

A la lumière de la psychologie contemporaine, Jean-Yves Leloup relit ici ce qu’écrivait à l’aube de notre ère le philosophe juif Philon d’Alexandrie au sujet d’une étonnante communauté spirituelle, celle des « thérapeutes ». Ceux-ci entendaient prendre soin de l’homme dans sa globalité – corps, âme, esprit -, et Jean-Yves Leloup réactualise ce grand projet en s’inspirant des recherches de Karlfried Graf Dürckheim, mais aussi d’autres écoles contemporaines d’investigation de l’inconscient (Freud, Jung, Reich, Lacan). Il nous invite à pratiquer « l’anamnèse essentielle », que l’on peut définir comme une remémoration, par les moments privilégiés ou « numineux » qui nous ont touchés, de l’Origine qui sans cesse nous fonde. Une telle expérience n’est pas ressassement du passé : elle est ouverture de l’intelligence du coeur et du corps, par un véritable travail de recentrage sur le Soi.
Ponctuant sa réflexion de nombreux exemples empruntés aux traditions orientales ou monothéistes, Jean-Yves Leloup cerne les éléments constitutifs d’une « mémoire de l’essentiel » capable de nous conduire sur la voie d’une guérison spirituelle.