Regroupant aujourd’hui plus de vingt millions de disciples, le taoïsme est le témoin vivant d’un immense courant de la pensée chinoise. Cette histoire en explore toutes les facettes. Centrée sur l’individu et associant le corps et l’esprit, le taoïsme se distingue des autres religions par l’absence de tout dogmatisme. Une spiritualité créatrice de lien social, marquée par une forte composante cosmologique. Pensée ouverte, le taoïsme a toujours accueilli dans son sein des courants extérieurs qu’il a parfaitement assimilés, sans jamais perdre sa spécificité.

L’étude incontournable d’une tradition en plein essor.

Le taoïsme ne correspondait tout d’abord qu’à une classification de bibliographe où l’on faisait entrer des ouvrages attribués à Lao Zi (ou Lao Tseu, son nom est associé au Tao Te King, le Livre de la Voie et de Vertu), à Zhuang zi (ou Tchouang-Tseu, auteur d’un traité éponyme) et au mythique « empereur jaune  » Huang di. Cette philosophie repose sur la dialectique universelle des principes féminin et masculin et de la non-existence et de l’existence (Yin et yang). Suivre la voie du Tao, c’est vivre en harmonie avec la nature, respecter la liberté humaine, pénétrer la source de vie qui imprègne toute chose. Allant aux sources mêmes de cette pensée, la rendant accessible, mettant à la disposition du lecteur quelques-uns de ces textes fondateurs, Isabelle Robinet, qui fut l’une des meilleures spécialistes françaises du taoïsme, nous livre ici une excellente introduction à la méditation taoïste. Les pratiques de la Grande Pureté sont caractérisées par l’intériorisation de pratiques antérieures : les techniques sexuelles sont converties en une union symbolique des principes masculin et féminin ; les anciennes méthodes magiques, sublimées, se détachent de la quête des pouvoirs surnaturels et se concentrent sur la transformation de l’âme ; le rituel passe au second plan pour laisser place à la solitude et au silence du méditant. Considérés comme les plus profonds des Ecrits sacrés de la Chine, les textes de la Grande Pureté constituent l’un des plus importants maillons de cette chaîne qui relie le taoïsme des premiers siècles à celui d’aujourd’hui. Isabelle Robinet nous en offre une lecture particulièrement éclairante.

Né il y a plus de deux mille ans, le taoïsme fait partie des « trois enseignements » de la Chine, avec le confucianisme et le bouddhisme. Mais tandis que ces deux derniers sont centrés sur une figure fondatrice, il est pratiquement impossible d’en attribuer une au taoïsme. Celui-ci s’est formé en intégrant différents courants puisés au fonds ancien de la Chine. Suivre la voie du Tao, c’est vivre en harmonie avec la nature, respecter la liberté humaine, pénétrer la source de vie qui imprègne toute chose.
Allant aux origines mêmes de cette pensée, la rendant accessible, mettant à la disposition du lecteur quelques-uns de ses textes majeurs, dont ceux de Lao zi (ou Lao Tseu), et de Zhuang zi (ou Tchouang-Tseu), Isabelle Robinet nous livre ici une excellente introduction.