Entretiens

Avec Lin-tsi, son fils spirituel, et Ma Tsou, l’ancêtre de sa lignée spirituelle, Houang-po (?-850) est sans doute l’un des plus remarquables représentants de la mystique bouddhiste tch’an (zen) dite de Hong-tcheou, soit l’expérience immédiate de la réalité absolue, qu’il nomme esprit un. « Cet esprit, jamais venu à l’existence, n’a jamais cessé d’exister. Illimité et insondable, on dirait l’espace vide. »

Son discours non duel, fondé essentiellement sur la contradiction, fait écho aux préoccupations de son auditoire de chercheurs spirituels. « Hors l’Éveil, il n’est aucune Réalité, et si l’Éveil avait une quelconque réalité, ce ne serait pas l’Éveil », répète-t-il inlassablement, à la suite du Bouddha. Et comme Houang-po nie toute transmission de son Éveil, car en celui-ci il n’est pas d’autre susceptible de recevoir quoi que ce soit, aucun être se prenant pour tel ne peut le dire ou le penser. Seule une silencieuse coïncidence ouvre l’accès à la Voie où l’esprit se dissout et s’affine au fil de sa pureté primordiale.