Sandor Ferenczi (1873-1933) a été à l’origine d’idées nouvelles sur la régression, le transfert, le traumatisme et la pratique analytique. Son œuvre fait émerger des questions cliniques essentielles toujours actuelles. Elle nous confronte aux impensés à l’origine de la psychanalyse.
Hélène Oppenheim-Gluckman nous convie à une lecture de l’œuvre de Ferenczi qui retrace l’évolution de sa pensée et les questions cliniques qu’il travaille sans relâche. Elle examine avec précisions les enjeux des controverses entre Freud et Ferenczi.