Le mal-être psychique se spécifie de plus en plus, de nos jours, dans ce qu’il est convenu d’appeler les états limites : les dysfonctionnements de la pensée, les difficultés de la procréation, les troubles psychosomatiques, les agirs de la sexualité. La pensée psychanalytique a ainsi entrepris l’analyse métapsychologique de certains concepts ou notions qui guident sa réflexion alors que ceux-ci ne font pas toujours partie du corpus métapsychologique freudien. Elle s’intéresse à la signification de ce qui pourrait leur être attribué comme position limite, d’un point de vue psychique. Cinq volets organisent cet ouvrage : ils traitent de la position et de la signification limite des concepts de pulsion, de perceptif, de pensée, de Moi-idéal ainsi que des liens de ce dernier avec la création et la culture. En filigrane, ces concepts s’articulent avec la notion même de concept qui, à elle seule, occupe déjà une position limite par rapport à la spécificité de la recherche théorique en psychanalyse.

La publication en français du journal de bord du grand psychanalyste W. R. Bion entraîne le lecteur – qu’il soit ou non familier de l’auteur – dans l’intensité de son travail quotidien, d’écoute clinique et d’élaboration. L’ouvrage se lit comme un recueil de nouvelles : celles du processus de pensée d’un immense chercheur, de ses doutes et de ses débats intérieurs, durant plus de vingt années (1958-1979).
Cogitations est le fruit d’un long travail de recherche et de classement mené par Francesca Bion, veuve de l’auteur, sur les écrits privés de Bion qui, ainsi que le faisait Freud, couchait ses pensées sur le papier quasi quotidiennement.
Sans jamais que les éléments de sa vie privée ne viennent distraire la curiosité du lecteur pour ce qui se modèle sous ses yeux, ces écrits proposent à tous ceux qui connaissent déjà la pensée de Bion une saveur d’intimité généralement absente de l’œuvre publiée de son vivant. Ils y découvriront des articulations inédites, des interrogations, des associations dont ses autres ouvrages ont été dépouillés