Entre mots et toucher, le corps en transfert est un ouvrage collectif. Il fait le récit de la naissance d’une méthode, créée il y a quarante ans par Michel Sapir, développe l’évolution de sa théorie illustrée par de nombreux cas et donne à entendre l’expérience d’une équipe. Pour les auteurs, psychanalystes formés à cette pratique, cette technique de relaxation analytique est à la fois un outil thérapeutique et un outil de formation à la fonction soignante. Avec l’évidence du pulsionnel, le poids du refoulement, la prépondérance de l’inconscient, elle met en lumière l’étroite intrication du corps et de la psyché qui prend sens et entrouvre les portes des souvenirs incarnés. Dans un cadre strict, mais ajusté aux rencontres qu’elle met en œuvre, la relaxation psychanalytique, individuelle ou en groupe, déploie pour chaque sujet une histoire enfouie dans les anfractuosités du corps. La relaxation psychanalytique, méthode Sapir, est pratiquée par l’Association de Recherche, d’Étude et de Formation à la Fonction Soignante, AREFFS, fondée en 1975.

La Relaxation à Inductions Variables est une méthode axée sur la relation.

Selon l’auteur de la méthode les inductions varient en fonction de ce que la relaxateur ressent du patient. Elle débute le plus souvent par la parole mais aussi par le toucher, variable d’une fois à l’autre dans une complémentarité où parole et toucher n’ont rien de systématique ou de ritualisé.

Michel Sapir décrit sa méthode dans un esprit purement psychanalytique. A vrai dire, la Relaxation à Inductions Variables tout en suggérant la détente ne considère pas qu’elle constitue ke but ultime et unique de la méthode.

Ce livre n’a pas été conçu en appliquant mécaniquement des « recettes » pseudo-freudiennes à la relaxation mais en partant de celle-ci pour la soumette à l’éclairage des concepts psychanalytiques. Parmi ces derniers, certains semblent unanimement admis tandis que d’autres sont soumis aux feux croisés de différentes écoles. Aussi, l’auteur évitera de s’étendre sur ce qui est admis et connu pour soumettre à discussion tout ce qui est objet de divergences.