Comment adapter les thérapies à des demandes de plus en plus variées liées aux mutations de nos sociétés contemporaines ? Comment offrir à chaque patient un cadre “sur mesure”, plutôt qu’un “prêt-à-porter” ?

François Duparc s’appuie sur sa longue pratique clinique et sur ses travaux théoriques pour nous livrer une réflexion sur la nécessaire transformation à laquelle doit se confronter la clinique psychanalytique. Son ouvrage est un plaidoyer pour un accueil de la diversité en clinique.
Face à une méthode standard, il propose une adaptation du cadre de la cure et la mise en place de stratégies de cure qui prendraient davantage en compte la diversité des profils des patients. Il invite à ouvrir la psychanalyse à des indications de doubles prises en charge, de psychothérapies analytiques en face-à-face, de psychodrame, de médiations thérapeutiques (dessins, écrits, ou musique) ou encore de relaxation psychanalytique.
Hystéries, phobies, dépression, anorexie, états limites, psychose, paranoïa… Pour chacune de ces demandes, l’auteur s’attache à comprendre la multiplicité des traumatismes propres aux différents âges de la vie, leurs conséquences en terme de souffrances ou de pathologies, et les stratégies que celles-ci vont rendre nécessaires. Car c’est une véritable stratégie – un terme de combattant – que met en place l’analyste en s’engageant contre la souffrance ou la défaillance psychique des patients qui le consultent.
Un socle de réflexion propre à faire évoluer la pratique psychanalytique en profondeur et un ouvrage qui fera date.

Qui était vraiment Sigmund Freud ?

Dans cet ouvrage, Alain de Mijolla retrace l’histoire du fondateur de la psychanalyse comme on feuillette un album de photos de famille. Par touches, il nous guide à travers l’enfance et l’adolescence de Freud, son auto-analyse, son judaïsme, la guerre… Il éclaire ses relations avec les grands penseurs de son temps : Charcot, Jung…
Et à travers ce récit, c’est l’histoire de la psychanalyse qui se fait jour : naissance, fondements, réception, évolutions… Car Alain de Mijolla le montre bien : raconter la vie de Freud c’est aussi comprendre que la recherche entreprise par Freud pour reconstruire son passé est celle qui a donné progressivement naissance à la psychanalyse que nous connaissons aujourd’hui.
Fragments après fragments, Alain de Mijolla dépeint le portrait d’un homme toujours en mouvement, dont la pensée continue à inspirer profondément les réflexions et les pratiques contemporaines. Le portrait de Freud, vivant.
« Freud, qui a vécu une vie passionnante et que je ne cesse d’admirer, n’est pas une idole à laquelle on ne peut pas toucher. Il est surtout exemplaire par sa démarche, certes bien sinueuse mais, si elle avait été toute droite, il eût été considéré, à raison, comme un dangereux paranoïaque. »

Comment adapter les thérapies à des demandes de plus en plus variées liées aux mutations de nos sociétés contemporaines ? Comment offrir à chaque patient un cadre “sur mesure”, plutôt qu’un “prêt-à-porter” ?

François Duparc s’appuie sur sa longue pratique clinique et sur ses travaux théoriques pour nous livrer une réflexion sur la nécessaire transformation à laquelle doit se confronter la clinique psychanalytique. Son ouvrage est un plaidoyer pour un accueil de la diversité en clinique.
Face à une méthode standard, il propose une adaptation du cadre de la cure et la mise en place de stratégies de cure qui prendraient davantage en compte la diversité des profils des patients. Il invite à ouvrir la psychanalyse à des indications de doubles prises en charge, de psychothérapies analytiques en face-à-face, de psychodrame, de médiations thérapeutiques (dessins, écrits, ou musique) ou encore de relaxation psychanalytique.
Hystéries, phobies, dépression, anorexie, états limites, psychose, paranoïa… Pour chacune de ces demandes, l’auteur s’attache à comprendre la multiplicité des traumatismes propres aux différents âges de la vie, leurs conséquences en terme de souffrances ou de pathologies, et les stratégies que celles-ci vont rendre nécessaires. Car c’est une véritable stratégie – un terme de combattant – que met en place l’analyste en s’engageant contre la souffrance ou la défaillance psychique des patients qui le consultent.
Un socle de réflexion propre à faire évoluer la pratique psychanalytique en profondeur et un ouvrage qui fera date.

L’actualité de la psychanalyse dans le monde : une sélection en français d’une dizaine d’articles du très prestigieux  International Journal of Psychoanalysis.
En 1920, Freud et Ernest Jones fondent The International Journal of Psychoanalysis (IJP), une prestigieuse revue mensuelle de psychanalyse. Cet ouvrage reprend les articles de l’IJP les plus intéressants pour le lectorat français parus au cours de l’année. La sélection est effectuée par un comité de rédaction composé de neuf psychanalystes de l’Association Internationale de Psychanalyse.
Son ambition : permettre aux psychanalystes du monde entier de confronter leurs pratiques et leurs modèles et ouvrir de nouvelles voies de réflexion. Le débat clinique et théorique entre psychanalystes est, en effet, l’instrument majeur de recherche dans cette discipline.
Sortir de son environnement linguistique et culturel pour mettre au travail ces différences, tel est l’objectif de cette prestigieuse collection. Elle est tout à la fois, une fenêtre ouverte sur le monde de la psychanalyse et sur la psychanalyse dans le monde.

La publication en français du journal de bord du grand psychanalyste W. R. Bion entraîne le lecteur – qu’il soit ou non familier de l’auteur – dans l’intensité de son travail quotidien, d’écoute clinique et d’élaboration. L’ouvrage se lit comme un recueil de nouvelles : celles du processus de pensée d’un immense chercheur, de ses doutes et de ses débats intérieurs, durant plus de vingt années (1958-1979).
Cogitations est le fruit d’un long travail de recherche et de classement mené par Francesca Bion, veuve de l’auteur, sur les écrits privés de Bion qui, ainsi que le faisait Freud, couchait ses pensées sur le papier quasi quotidiennement.
Sans jamais que les éléments de sa vie privée ne viennent distraire la curiosité du lecteur pour ce qui se modèle sous ses yeux, ces écrits proposent à tous ceux qui connaissent déjà la pensée de Bion une saveur d’intimité généralement absente de l’œuvre publiée de son vivant. Ils y découvriront des articulations inédites, des interrogations, des associations dont ses autres ouvrages ont été dépouillés