D’origine judéo-russe, né à Moscou en 1915, plongé tout enfant dans les tumultes de la révolution soviétique, Michel Sapir choisit la France comme patrie de cœur et part s’y installer en 1934 pour ses études de médecine. Mobilisé en 1939, il devient responsable de la Résistance pour la région Nice- Côte d’Azur et s’inscrit au parti communiste. Treize années durant il va participer à la grande illusion collective… jusqu’aux révélations par Khrouchtchev des crimes de Staline, et la répression du Printemps de Prague. Michel Sapir fait l’analyse de l’espèce d’hypnose idéologique dans laquelle tant de pays ont été plongés. Il en porte le deuil et ne regrette rien. D’autant qu’ayant quitté le PCF dans des circonstances pittoresques, il assume la deuxième aventure majeure de sa vie : la psychanalyse. Dans le sillage de Ferenczi et de Balint, il invente une nouvelle approche de la relation « soignant-soigné » et s’y consacre depuis près de quarante ans. À partir de sa formation initiale de médecin, il sera l’un des premiers à insister sur l’importance du corps dans la psychanalyse. Marqué au sceau d’une sincérité sans concession, traversé de récits surprenants et de rencontres fécondes – il a été l’un des amis les plus proches de Jacques Prévert, dont il parle comme personne – cet ouvrage est celui d’un grand témoin de notre siècle qui, parvenu à l’âge des bilans, livre quelques-unes des clés de la connaissance et de la sagesse

Et si le grand problème actuel était que la plupart des injonctions qui nous sont assénées pour nous calmer ne font que nous mettre une pression plus grande ? Il faudrait « méditer », manger comme ceci, faire tel entraînement pour être en forme, avoir de l’initiative, ne pas parler comme cela, être à la fois calme et dynamique, chaleureux et sérieux… Et si au contraire il fallait plutôt commencer par se foutre la paix pour commencer à vivre ? Mais comment lâcher-prise et se donner l’autorisation d’être soi-même ? 

C’est ce que proposera d’explorer Fabrice Midal dans son nouveau livre Foutez-vous la paix ! Et commencez à vivre dont les différents chapitres inviteront à : 

Chapitre 1- Cessez de méditer — Ne faites rien
Chapitre 2- Cessez d’obéir — Vous êtes intelligent
Chapitre 3- Cessez d’être sage — Soyez enthousiaste
Chapitre 4- Cessez d’être calme — Soyez en paix
Chapitre 5- Cessez de vous réfréner — Désirez !
Chapitre 6- Cessez d’être passif — Sachez attendre
Chapitre 7- Cessez d’être conscient — Soyez présent
Chapitre 8- Cessez de vouloir être parfait — Acceptez les intempéries
Chapitre 9- Cessez de chercher à tout comprendre — Découvrez le pouvoir de l’ignorance
Chapitre 10- Cessez de rationaliser — Laissez faire
Chapitre 11- Cessez de vous comparer — Soyez vous-même
Chapitre 12- Cessez d’avoir honte de vous — Soyez vulnérable
Chapitre 13- Cessez de vous torturer — Devenez votre meilleur ami
Chapitre 14- Cessez de vouloir aimer — Soyez bienveillant
Chapitre 15- Cessez de discipliner vos enfants — La méditation n’est pas de la Ritaline
Conclusion- L’émerveillement d’être

« Le taoïsme est tellement plus éloigné de nous que telle doctrine antique ou médiévale qu’il nous procurera une nourriture infiniment moins accessible, et qui devra être débarrassée de la gangue qui l’entoure ; elle sera infiniment moins variée aussi et plus difficilement assimilable. Mais elle n’en aura pas moins une force telle que tous ses manques disparaîtront devant l’idée unique qui en forme le noyau substantiel, et qui, indéfiniment répétée et sous toutes ses formes, ébranlera l’esprit le plus rebelle après l’avoir scandalisé. Elle la forcera, cette idée, à voir ce qui l’entoure et lui-même sous un jour nouveau, comme si le rayon d’une étoile, lui parvenant après des millions d’années-lumière, remettait en question tout ce que notre Soleil nous a fait voir jusqu’alors. »