La psychanalyse, « herméneutique du soupçon », s’est longtemps abstenue d’apprécier sans parti pris le monde de la spiritualité. Sudhir Kakar revient sur le classement hâtif d’un rationalisme assiégé par son contexte historique pour examiner différentes traditions spirituelles orientales à travers quelques-uns de leurs représentants. Un gourou de l’Occident, un sage-fou tibétain, un mystique hindou, Gandhi… Chacun de ses essais rend sa pertinence à une forme de quête de connaissance de l’esprit humain et nous entrouvre une porte où glisser un regard nouveau. Où l’on découvre comment, notamment dans le domaine de l’empathie, il reste à la psychanalyse beaucoup à apprendre. Quant à l’œil hindou qui observe le Freud de L’Avenir d’une illusion, il lui donne un relief inédit en le plaçant dans les limites de son contexte personnel et culturel.

Un œil qui pourrait bien appartenir à l’auteur de ce livre, « moins épris » aujourd’hui du « marché conclu dans sa jeunesse » sur sa propre voie en quête de lui-même.