NUE un film de Catherine Bernstein (2009 – 8′)

Une femme est nue sur son lit.

La caméra s’attarde sur des détails de son corps, un corps qui raconte une vie, sa peau sur laquelle est inscrite une histoire. La femme se livre, parlant de ses yeux, de ses sourcils, de ses seins, de son ventre, de ses jambes… Sa parole recompose peu à peu ce corps fragmenté.

Catherine Bernstein : En préparant Nue, je pensais diriger une comédienne, mais mon producteur, Olivier Bourbeillon, m’a poussée à en être l’interprète. Je n’ai pas voulu tourner avec mon chef op habituel, je n’avais pas envie de me déshabiller devant lui. C’est donc Laurent Dailland qui prend le relais, entouré d’une équipe à 100% féminine. Le texte est jugé trop long par le chef-op ? L’équipe fait corps avec la réalisatrice ; il n’y a rien à enlever !

Ce film profondément émouvant est élaboré par touches, par fragments ressoudés ; de fait, il a été tourné avec des chutes de pellicule 35 mm récupérées sur le tournage d’un long métrage. Retrouver l’unité, l’unicité et l’universalité. Être, exister dans le regard bienveillant de l’autre, des autres. L’amour des autres comme accès à l’acceptation, à l’amour de soi. Telles sont les bouleversantes questions qu’aborde ce film tout en pudeur et en délicatesse.