Il s’agit moins dans cette Histoire du naturisme de suivre les péripéties de la vie des associations naturistes que de chercher les raisons pour lesquelles, entre la Belle Époque et les années trente, la modernité urbaine et industrielle a pu être considérée comme responsable d’un déclin qui rendait nécessaire la régénération de l’homme et de la société par le retour à la nature.