Personnage central de l’histoire de la psychanalyse, Sándor Ferenczi (1873-1933) n’en reste pas moins encore en marge des auteurs classiques. Cette situation prolonge le malentendu qui a déchiré son compagnonnage avec Freud. Yves Lugrin pressent que ce malaise est l’écho de l’inaboutissement de l’analyse originelle, celle de Sigmund Freud.
Sándor Ferenczi est l’initiateur de la psychanalyse didactique, c’est-à-dire de la nécessité pour chaque psychanalyste d’avoir été analysant. Pour lui, la question, toujours actuelle, de devenir et de rester analyste est donc cruciale. Yves Lugrin montre que son dialogue inachevé avec Freud permet de comprendre la question, à jamais ouverte et combien contemporaine, de la transmission institutionnelle de la psychanalyse. Dialogue qui retrace aussi les péripéties et les rebondissements de la naissance de la psychanalyse, en s’appuyant sur les correspondances de Freud, Fliess, Jung, Ferenczi, Rank, Jones et Eitingon.