Il y a chez Freud des difficultés, des ambiguïtés, des contradictions. Paul Bercherie l’explique ainsi : Freud a construit non pas un, mais quatre modèles du fonctionnement psychique, et il n’a jamais abandonné l’un pour l’autre. Or, que montre également à l’auteur l’examen du champ actuel de la psychanalyse freudienne ? Qu’il y a quatre courants fondamentaux, qui se trouvent chacun structurés de fait autour de l’exploitation plus ou moins mutative de l’un des quatre modèles freudiens originaires. Qu’est-ce donc que cette métapsychologie qui encadre et sous-tend le développement éclaté de la psychanalyse moderne ? Ce livre propose une réponse, en examinant la Géographie du champs psychanalytique, de ses frontières avec la psychiatrie clinique à ses foyers centraux, où l’intervention des dispositifs et des théories suscite les objets du savoir analytique. Il restitue la place du désir (celui des fondateurs, celui de ceux qui décidèrent d’adhérer à leur démarche et à leur pensée) dans la création et les mutations de ce champ, de ses pratiques, de ses théories et ses cliniques. Après Les fondements de la clinique et Genèse des concepts freudiens, ses deux premiers livres devenus aujourd’hui des classiques, Paul Bercherie achève avec Géographie du champ psychanalytique l’exploration des fondements historiques et épistémologiques de la constitution d’une clinique du sujet.