Le corps semble avoir disparu de la fonction soignante. Il est à la fois parcellisé et médiatisé. Ses données sont numérisées et la personnalité mise de côté. Le nouveau livre de Michel Sapir est tout entier consacré à cette dimension corporelle méconnue dans l’ensemble des relations intersubjectives.

Une première partie définit le concept et le champ d’action de la psychosomatique et propose une théorie de la parole comme sécrétion-expression au même titre que les larmes. Après une pénétrante analyse du trouble fonctionnel comme réaction somatique à un conflit relationnel, la deuxième partie est consacrée à la formation à la relation soignant-soigné à travers l’analyse de la méthode Balint qui met au premier plan le rôle du contre-transfert et de l’identification dans le rapport médecin-patient. La troisième partie établit les bases de la relation à inductions variables comme méthode de psychothérapie d’inspiration psychanalytique à médiation corporelle.

Livre synthèse et livre bilan, cet ouvrage ouvre à une compréhension globale du corps, d’autant plus nécessaire à réaliser par tous les soignants que le langage technicien de nos sociétés modernes risque de conduire à sa non-prise en considération.