Sous la direction de Jonas Storsve, ce magnifique catalogue retrace l’étonnant parcours et l’œuvre de Cy Twombly, de ses premiers travaux marqués par les arts primitifs, le graffiti et l’écriture, jusqu’à ses dernières peintures monumentales. Des témoignages et documents inédits soulignent la personnalité hors du commun de l’artiste. Son œuvre synthétise une richesse d’expériences rare, avec de multiples pérégrinations entre pays et cultures, et des lectures incessantes.

Le livre fait une part belle à l’iconographie avec plus de trois cents illustrations dont certaines inédites (peintures, dessins, sculptures, photographies).

Une chronologie originale vient compléter ce beau-livre, émaillée de scènes de vie de Cy Twombly, brillamment racontées par Nicola del Roscio. Ce livre aux voix polyphoniques permet d’approcher non seulement l’artiste mais aussi l’homme.

4ème de couverture
« Cy Twombly, écrit Nicola Del Roscio, proche collaborateur de l’artiste, eut la chance de vivre sur les deux rives de l’Atlantique, et encore plus au bord de la Méditerranée. Cela lui permit non seulement d’être un artiste américain et européen mais aussi de recevoir un don très rare : la capacité de constamment renouveler son art de manière créative jusqu’à la fin de sa vie. »

Cristallisé ici sous la forme de six entretiens, menés de 1991 à 2011, le dialogue continu entre André Green et Fernando Urribarri revisite et interroge la totalité de l’œuvre greenienne. Comment répondre à la crise de la psychanalyse ? Comment faire face aux défis posés par un champ clinique qui s’étend désormais au-delà de la névrose ? De quelle façon les apports de Lacan, Winnicott ou Bion viennent-ils renouveler l’édifice freudien ? Comment articuler l’intrapsychique et l’intersubjectif ? Comment la théorie générale de la représentation forgée par Green éclaire-t-elle les échecs de la symbolisation ? Comment repenser le cadre analytique et ses variations, notamment à partir de la notion de cadre interne de l’analyste ? De l’affect à la pensée clinique, en passant par la folie privée et le travail du négatif, nous accompagnons pas à pas la genèse et le déploiement des idées majeures de celui qui s’est efforcé de construire, après Freud et avec Freud, un nouveau modèle théorique et clinique, susceptible de répondre aux enjeux de la psychanalyse contemporaine. En refermant cet ouvrage, le lecteur aura eu accès à une introduction vivante et directe à l’œuvre de Green, et acquis une vision panoramique de sa pensée.

Demandez-vous toujours : « Quelle importance cela aura-t-il dans un an ? »

Presque tous les jours, je me livre à un petit jeu que j’appelle le « saut temporel » ou « la machine à avancer le temps ». Je l’ai inventé en réponse à une idée fausse mais accrochée à mon esprit comme une moule à son rocher : l’idée selon laquelle tous mes problèmes sont gravissimes.

Pour jouer au « saut temporel », il vous suffit de vous transporter par la pensée dans l’avenir. Vous n’êtes plus dans le pétrin, la tête dans le sac, mais un an plus tard. Posez-vous alors la question : « La situation est-elle aussi critique que je le prétends ? » Il peut arriver – exceptionnellement – que la réponse soit « oui ». Mais dans la majorité des cas, c’est « non ».

Vous avez eu une scène de ménage ? Un accrochage avec vos enfants ? Votre patron vous a remonté les bretelles ? Vous vous êtes foulé la cheville ? Vous avez essuyé une déception d’ordre professionnel, ou bien perdu votre porte-feuille ? Il y a de fortes chances pour que, dans un an, ce soit le cadet de vos soucis. Une circonstance insignifiante à l’échelle de votre existence. Une affaire classée.

Ce petit jeu ne prétend évidemment pas résoudre toutes vos difficultés. Il peut cependant vous aider à relativiser bon nombre de vos problèmes. Je me surprends à rire aujourd’hui de choses que je prenais hier beaucoup trop au sérieux. Plutôt que de dépenser mon énergie en stress ou en agressivité, je peux la mettre à profit avec ma femme et mes enfants ou bien la mobiliser pour une réflexion fructueuse. «