Petit résumé à l’usage de ceux qui veulent comprendre d’un seul coup d’œil

  • Etre surdoué, ce n’est pas être plus intelligent que les autres, mais fonctionner avec une intelligence différente.
  • Quand on est surdoué :
    • L’hypersensibilité,
    • L’ingérence émotionnelle constante,
    • La réceptivité sensorielle exacerbée,
    • L’empathie qui capte toutes les émotions des autres,
    • Les capacités surdéveloppées des cinq sens sont des composantes indissociables de la personnalité.
  • L’intelligence du surdoué est riche et puissante, mais s’appuie sur des bases cognitives différentes :
    • Une activation cérébrale d’une haute intensité,
    • Un nombre de connexions, de neurones significativement plus élevé, des réseaux de neurones qui se déploient dans toutes les aires du cerveau,
    • Un traitement des informations en arborescence avec une ramification rapide d’associations d’idées qui ont du mal à se structurer,
    • Un déficit de l’inhibition latente qui oblige le système cérébral à intégrer toutes les informations en provenance de l’environnement sans tri préalable : les surdoués en ont plein la tête,
    • Une impossibilité d’accéder aux stratégies utilisées lors de la résolution de problème car les connexions se font à grande vitesse et en deçà du seuil de la conscience,
    • Une intelligence intuitive et en images qui se débrouille mal du langage, des mots et de la structure verbale,
    • Les caractéristiques cognitives et affectives du surdoué sont validées par les connaissances scientifiques actuelles et en particulier par les neurosciences. Il ne s’agit ni de croyance, ni de mythe, ni de fantasme mais d’une réalité objectivable.