Dans ce livre bref mais aussi fulgurant qu’un  manifeste, Christopher Bollas s’efforce de penser ce “Moment freudien” qui a vu naître la psychanalyse et qui a répondu, selon lui, à une nécessité inscrite dans l’humanité depuis que l’homme a raconté son premier rêve. Soutenant que nous n’avons pas encore fait complètement le tour de l’importante découverte de Freud, il regrette que la psychanalyse n’ait pas été menée à ses dernières conséquences, restant souvent un appendice d’autres disciplines comme la psychologie ou la psychiatrie. En critiquant le rôle paralysant et le sectarisme mortifère des institutions et des écoles psychanalytiques (“Nous passons trop souvent sous silence la corruption et les comportements destructeurs à l’œuvre chez les analystes et au sein des groupes analytiques”), il plaide pour une approche pluraliste des différentes théories analytiques et pour une réelle ouverture d’esprit, capables de donner toute son ampleur à cette pratique qu’il considère comme l’un des grands acquis de l’humanité.

Vincenzo Bonaminio, membre de la Société psychanalytique italienne et professeur à La Sapienza, à Rome, a collaboré à l’ouvrage, en menant les entretiens avec l’auteur. (L’ouvrage est constitué de deux longs entretiens avec V. Bonaminio, suivis d’un recueil d’articles.)